--- Image caption ---

La Tunisie a entrepris depuis la révolution de 2011 de réformer son système sécuritaire pour rétablir la confiance entre les citoyens et les forces de sécurité intérieure dans le cadre du processus de transition démocratique mis en place dans le pays.

Une politique de police de proximité soutenue par le PNUD a été mise en place par le gouvernement tunisien dès 2015, l’objectif étant de faciliter l’évolution d’une police fondée sur la répression vers une police orientée vers le service du public dans le cadre du respect des droits individuels et collectifs.

Cette action a été complétée par la mise en place de Comités Locaux de Sécurité (CLS) permettant aux populations et aux forces de sécurité intérieure (FSI) de dialoguer et discuter ensemble pour la première fois autour des préoccupations des citoyens en matière de sécurité et d’agir collégialement en vue de prévenir l’insécurité, renforcer la résilience des communautés et la cohésion sociale et mieux contenir les crises.

Ce projet a abouti à la mise place de 16 CLS dans 10 gouvernorats du pays. Il a surtout permis d’accorder une place prépondérante à la population dans la définition locale des priorités sécuritaires grâce à une implication des citoyens dans l’élaboration des politiques de sécurité et la mise en œuvre de campagnes de prévention.

Cette nouvelle politique a permis de transformer significativement la relation entre les forces de sécurité et la population dans plusieurs régions passant de la défiance de part et d’autre à la complémentarité et l’entraide.

 

L’avènement du COVID 19 : un catalyseur de synergies au niveau local

Avec l’apparition du COVID 19, les autorités tunisiennes à l’instar des autres pays du monde ont instauré une série de mesures d’urgence comme le confinement strict de la population afin de limiter la propagation de la pandémie.

Ces mesures préventives ont malheureusement ralenti de manière significative l’activité économique et les services à destination de la population. Les 16 CLS ont réagi rapidement à cette situation de crise en assurant une coordination dans un premier temps entre la société civile et la police/garde nationale. Les autorités locales (autorités politiques et administratives) mais aussi le secteur privé ont appuyé cette dynamique confortée par le renfort de centaines de volontaires et de citoyens dans des dizaines de communes et quartiers de dix régions du pays.

Plus de 110 actions des CLS ont été mises en œuvre au cours des huit dernières semaines. Cela comprend des actions de prévention du COVID 19, mais aussi de désinfection d’établissements publics et d’hôpitaux, de fabrication et de distribution de masques et de combinaisons de protection, de distribution d’aide financière de l’Etat ou de produits alimentaires de première nécessité aux catégories les plus vulnérables de la population. 

action de distribution d’aide du CLS de medenine en faveur la population locale

"En cette période de crise du Covid, j'ai eu le plaisir de soutenir le comité local de Médenine dans la distribution des aides aux familles démunies grâce à l'appui des forces de sécurité intérieure et aux réseaux de volontaires mobilisés par le comité." Zeyneb Ben Gayed, membre d'une OSC de Médenine (Sud de la Tunisie) 

 

Des services inédits avec l’appui de la police et des associations locales

Face à la crise du Covid-19, les comités locaux de sécurité ont mis en œuvre des plans de crise à l’issue d’un diagnostic à l’échelle locale. Ces comités ont pu faire office de cellules de crises quasi permanentes menant des efforts pour répondre aux besoins urgents de leurs localités.

Les actions coordonnées des CLS ont permis la collecte de dons, la distribution de produits alimentaires aux plus démunis et l’assistance aux personnes âgées et vulnérables. Ces actions sont au cœur de l’activité des comités touchant directement un public large de plusieurs centaines de personnes. Les CLS ont également assuré la désinfection de lieux publics, la gestion de foules et la mise en œuvre des actions de sécurité routière en appui des FSI, des autorités publiques et des OSC locales.

 

  • Marwa jawadi, professeur d’enseignement secondaire et membre d’une OSC à Fernana. :

"J’ai été mobilisée dans le cadre des efforts déployés par mon OSC pour soutenir le comité local de sécurité de Fernana dans la mise en œuvre des actions de prévention coordonnées en avril 2020 avec les autorités, la Garde Nationale de Fernana et la délégation en prévention du Covid-19 notamment à travers l'organisation des foules, la désinfection de lieux publics ou les actions d'aide et d’assistance aux plus démunis et ce, dans plusieurs délégations du gouvernorat de Jendouba. Marwa jawadi, professeur d’enseignement secondaire et membre d’une OSC à Fernana.

Marwa jawad (à gauche) distribuant des aides alimentaires à Fernana avec la Garde nationale

Des centaines de bénéficiaires et un numéro vert mis à la disposition de la commune de Sidi Hassine

 

Le comité local de Sidi Hassine, à l’ouest de la capitale, se distingue depuis la mi-avril par le lancement d’un projet innovant consistant en la remise de mandats et de virements postaux à leurs bénéficiaires respectifs afin de leur éviter de se déplacer et de courir le risque d’être contaminé. 

 

Les mandats en espèces sont dispatchés par le bureau de la Poste local puis remis aux bénéficiaires sous la surveillance et le contrôle des agents des forces de sécurité intérieure de Sidi Hassine.   Participent également à cette opération de remise des pensions et mandats postaux pour les retraités, des membres du comité local de sécurité de la municipalité et des OSC locales.    

 

Oncle Béchir, retraité (78 ans) bénéficiaire de l'action de remise des mandats postaux à domicile par le bureau de Poste de Sidi Hassine et le comité local de sécurité de Sidi Hassine

"je remercie la Poste et les autorités pour cette initiative qui m'a épargné de me déplacer aux bureaux de la Poste." Béchir, 78 ans

 

Cette initiative a été lancée de concert avec la Direction Générale de la Poste tunisienne, le Ministère des Affaires Sociales et les autorités publiques dans le cadre du plan de prévention des risques de contamination pouvant survenir suite aux rassemblements et aux files d’attentes devant les bureaux de la Poste de Sidi Hassine.

 

Environ 50 bénéficiaires reçoivent chaque jour leurs salaires et virements postaux pour un total de plus 600 bénéficiaires. Dans l’objectif d’assurer une meilleure coordination, un numéro vert (local) a été mis à disposition des habitants du quartier.

 

J'ai été impressionnée par la réponse du comité local de sécurité de Sidi Hassine lors de la crise du Covid-19 et en tant que membre actif  du Croissant-Rouge de Sidi Hassine. Je suis fière d'avoir contribué à l'une de ses actions à mon sens très innovante en coordinatation coordonnant avec la police et la Poste pour livrer à domicile de mandats postaux aux personnes âgées et vulnérables. Cette expérience à Sidi Hassine devrait être dupliquée dans d’autres localités en Tunisie." Chaima Dridi,23 ans Membre du croissant rouge tunisien et  étudiante en biologie

 

Chaima Dridi,23 ans Membre du croissant rouge tunisien (à droite)

Reconnaissance du Gouvernement de l’action des CLS dans le cadre de la stratégie nationale contre le COVID

Le Gouvernement tunisien a annoncé le 29 avril 2020 sa stratégie nationale du confinement ciblé. Cette stratégie reconnaît officiellement le rôle des comités locaux de sécurité en tant que mécanisme privilégié pour la coordination, représentatif des différents acteurs au niveau local.  Une représentativité assurée entre autres par Ministère de l’Intérieur avec l’appui technique du PNUD.

Un cadre légal portant création des comités Locaux de sécurité est en cours d’élaboration avec l’appui technique du projet d’appui à la réforme du secteur de la sécurité mis en œuvre en partenariat entre le Ministère de l’Intérieur et le PNUD.

Icon of SDG 03 Icon of SDG 16

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Tunisie 
Aller à PNUD Global