--- Image caption ---

Tunis, le 12 décembre 2020 - Attijari bank, en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le Développement PNUD Tunisie, a organisé un webinaire sur l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) sous le thème : « Des alliances audacieuses pour l’utilité sociale et un écosystème ESS innovant ».

 

Une rencontre en ligne destinée à la communauté des toutes petites entreprises, entrepreneurs, startups, associations, organismes d’appui, qui s’inscrit dans le cadre de l’activité de Dar Al Macharii et qui a permis de créer un espace de dialogue entre les différents acteurs de l'ESS et de l’entrepreneuriat social afin de promouvoir l’émergence d’une économie d’agents du changement et une collaboration multi-acteurs.

Ont participé à cette rencontre M. Guy Tchami, Spécialiste des Politiques et de la Recherche sur les Coopératives du Bureau International du Travail (BIT), M. Akrem Haddad, Expert senior en entrepreneuriat au PNUD, Mme. Sonia Ben Yahia, Directrice ProgrESS Tunisie/DarESS, M. Fares Mabrouk, Directeur Général Impact Partner, M. Dhiaeddine M’Hamed, Directeur Central Délice et Mme. Manel Brahim, Responsable Marché TPE à Attijari bank.

 

Ce webinaire a été aussi un espace de partage d’expériences à travers le témoignage de startups invitées à savoir Pedalo, SmartFarm, Zigofiltre, Kaoun et Swiver.

 

Le coup d’envoi fut donné par Mme Manel Brahim qui a introduit le concept « Dar el Macharii » et a expliqué que «  Même si la finance est le domaine par excellence où se développe le pouvoir privé du capital, c’est aussi un domaine marqué par une forte dimension sociale et que l’ESS constitue aujourd’hui une réalité économique  intéressante et un enjeu stratégique qu’il s’agisse de la création ou du maintien des emplois, de la prévention de l’exclusion sociale ou encore de l’apprentissage ».

Elle a ajouté également que le dispositif « Dar el Macharii » permet aujourd’hui de favoriser l’accès des produits ESS aux marchés en multipliant les canaux de distribution, de mettre en place un dispositif d’accompagnement et d’encadrement pré et post création tout en suscitant l’émergence d’acteurs de référence et surtout de vulgariser et promouvoir les pratiques et valeurs de cette économie.

De son côté, Mme Sonia Ben Yahia a tenu à revenir aux fondamentaux en définissant l’Economie Sociale et Solidaire comme étant un modèle de développement inclusif, c’est une grande famille qui regroupe l’économie sociale historique, l’économie solidaire et l’entreprenariat social. Cette économie diverse, génératrice d’emploi et de richesse apporte une réponse innovante aux besoins du territoire. DarESS, la maison de l’ESS en Tunisie, s’articule autour d’un certain nombre de pôles avec les ambitions spécifiques et œuvre pour la co-construction d’écosystèmes de sensibilisation, d’accompagnement et de financement. Elle a rajouté « L’ESS est l’économie de la coopération et de la solidarité, nous misons sur le faire ensemble, le penser ensemble et le construire ensemble pour un impact collectif inscrit dans la durée 

En direct de Genève, M. Guy Tchami a estimé que “L’ESS ne doit pas uniquement être considérée comme un remède palliatif à certains maux de nos sociétés mais également comme une réelle alternative viable d’entreprendre et de développement. Elle représente un moyen concret d’aborder les questions structurelles nécessaires à un changement véritable et transformateur. »

Interpellé sur l’organisation nécessaire pour optimiser l’ESS, M. Akram Haddad juge qu’il n’y pas véritablement d’écosystème actuellement. Il s’agit de créer le changement ou le subir selon l’expert. Et l’ESS incarne ce changement.

M. Dhiaeddine Mhamed, a illustré ses propos avec l’exemple de la filière laitière : "L'intégration de l'ESS dans la politique RSE du Groupe Délice s'inscrit dans une adéquation avec la dynamique évolutive du marché et l'attente des consommateurs".

Ensuite, M. Fares Mabrouk a estimé que "C'est en dialoguant et en coopérant que nous contribuerons au renforcement de l'écosystème de l'ESS avec l'objectif commun de réinventer notre modèle économique".

L’implication dans le débat de start-ups, certes différentes mais qui avaient un impact certain sur les porteurs d’idées et les startups nouvellement lancées, chacune à sa manière. A titre d’exemple, M. Nebras Jemal, CEO de KAOUN a beaucoup insisté sur l’inclusion financière. Bancariser les acteurs de l’ESS étant un challenge pour cette structure innovante. M. Azzem Soualmia a souligné le fait que grâce à Attijari bank, Swiver offrait désormais ses services à des entreprises qui ne faisaient pas partie de sa cible initiale. M. Béchir Ben Brika a de son côté axé son intervention sur l’impact de la technologie et de l’innovation sur l’intégralité des secteurs y compris l’agriculture. Il estime que servir des secteurs en passe de devenir archaïque est une mission. En effet la technologie offre de la flexibilité et de l’efficacité.

 

M. Akram Haddad a rappelé que «  l'ESS doit évoluer, tout en évitant d'être uniquement à but lucratif ou exclusivement à but social. Un chemin vers un nouveau modèle doit être tracé pour attirer les vrais acteurs de L'ESS en Tunisie, des créateurs de changement, des aspirants entrepreneurs et intrapreneurs. L'objectif est que l'utilité sociale et l'impact environnemental soient plus largement pris en compte tout en conservant la création de richesse économique. L'ESS doit évoluer; prouver que ses solutions fonctionnent, elle doit s’assurer également qu’elle n'est pas mise à l'écart en tant qu'économie qui ne fait que réparer ce qui est cassé, une troisième voie, mais plutôt le nouveau Mainstream de la Nouvelle Normalité (new normal) et que le profit ne peut plus être le seul pilier de l’entreprise ou autre entité économique et que toute les entreprises doivent désormais évaluer leurs performance par rapport aux trois piliers du développement durable (3P :  people,  planet &  profit) »

« Attijari bank ambitionne de créer une passerelle tangible entre une ESS qui souhaite changer d’échelle et des investisseurs qui font le choix de responsabilité sociale et environnementale », tels étaient les propos de Mme Manel Brahim en conclusion du webinaire.

Le PNUD et Attijari prévoient d’organiser conjointement une série de webinaires. Nous vous invitons à proposer des thématiques à débattre dans les prochains rendez-vous via l’adresse suivante : dam.lesjasmins@attijaribank.com.tn

Pour visualiser le webinaire en rediffusion : https://cutt.ly/BhIg5p2

Pour visualiser la vidéo « Best of » du webinaire :

Contacts :

Attijari bank

Imen Ben Salha

PNUD Tunisie

Dhouha Jaballah

Responsable Relations Presse

Email : imen.bensalha@attijaribank.com.tn               Tél : 00216 70 012 536/29 798 602

Chargé de communication

Projet Entrepreneuriat pour le Développement

Email : dhouha.jaballah@undp.org

Tél : 00216 24 042 468

 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Tunisie 
Aller à PNUD Global