L’art est l’expression d’une réalité sociale, culturelle d’une époque ou d’un lieu. Les artistes s’engagent à travers leur art pour défendre des valeurs, des causes mais aussi critiquer les dérives et tabous de leur propre société. L’art est souvent avant-gardiste et précurseur d’évolutions ou de changements actuels ou futurs. Le choix de lancer l’Accelerator Lab en association avec des artistes engagés de la place s’inscrit dans une volonté de défendre ensemble des causes communes comme l’environnement, la bonne gouvernance, les droits humains, etc.. Si l’art aspire à un idéal du progrès humain, l’Accelerator Lab souhaite y associer la technologie et les synergies pour faire de ce rêve, une réalité. 

Le 5 Novembre 2019, l’Accelerator Lab en Tunisie a organisé son lancement officiel sous le signe de l’art-ivisme.

 

En Tunisie, de nombreux artistes ont donné libre cours à leur créativité après la révolution tunisienne de 2011. Presque neuf ans après la révolution tunisienne, les œuvres, graffitis, installations, fresques, films et autres ont encore beaucoup à dire.

Des artistes Tunisiens, ayant travaillé sur les thématiques d’intérêt de l’Accelerator Lab Tunisie, furent invités au lancement. Des salles d’expositions leur ont été réservées pour sublimer leurs créations artistiques qui prônent le progrès social pour une Tunisie meilleure.

Voici leurs histoires:

 

“URBAN POETRY” par Yacine Blaieche AKA Mogli – Exposition Photo

Installation sur la thématique de la gestion des déchets

URBAN POETRY, c’est la poésie urbaine que Yacine Blaieche imagine dans les rues de Tunis.

Enveloppés dans des nuages de gaz lacrymogène, entourés de tas d’ordures ou errant dans les transports en commun vétustes de la capitale, ces détournements d’icônes de la Renaissance et de l’art baroque interrogent et dénoncent subtilement l’excès de déchets de la Tunisie post-révolution.

Yacine Blaieche est un artiste visuel auteur de créations qui, même si toujours recherchées esthétiquement , sont toujours teintées d’un second degré tranchant lorsqu’il s’agit d’aborder la réalité quotidienne.

“URBAN POETRY” par Yacine Blaieche AKA Mogli – Exposition Photo

 

Hamza SellmyStreet Art

Œuvre réalisée pour le PNUD sur la thématique du manque de confiance des citoyens dans les institutions publiques

Jeune artiste talentueux, Hamza Sellmy symbolise parfaitement cette génération de tunisiens post 2011 ayant à cœur d’allier le fond à la forme à travers leur art.

Ses œuvres colorées et acidulées sont également une critique acerbe des absurdités quotidiennes vécues par les tunisiens.

Personnage aux multiples casquettes, Hamza Sellmy est également le co-fondateur du studio créatif Banjer avec lequel il continue à apporter de la fraîcheur à la scène urbaine tunisienne.

Hamza Sellmy – Street Art

 

“LA REVOLUTION EST LA” par Teycir Ben Naser – Documentaire, Miranda Production & SVP Production

Long Métrage sur les thématiques de l’employabilité et l’engagement citoyen

Documentaire portant un message d’espoir, celui d’une révolution réussie, laissant présager un modèle de société plus altruiste.

Pour cela, la réalisatrice Teycir Ben Naser parcourt la Tunisie postrévolutionnaire. A la manière d’un road trip, elle va à la rencontre des bâtisseurs d’une Tunisie nouvelle, pour porter leur détermination à l’écran, et donner un visage à cette révolution.

Une mise en lumière des formes discrètes de résistance dans les domaines de l’agriculture, de l’éducation, de la culture et de la gouvernance. Une confrontation subtile entre l’espoir de reconstruire une Tunisie nouvelle et le rêve de la quitter, en opposition au désengagement de l’Etat, l’engagement de citoyens ordinaires qui redonnent à la notion de bien commun, tout son sens.

“LA REVOLUTION EST LA” par Teycir Ben Naser

 

Bien au-delà de leurs œuvres artistiques, ce groupe d’influenceurs détiennent des rôles majeurs dans l’évolution de la sphère artistique mais aussi sociale. Des artistes qui en inspirent d’autres, proliférant les tentatives d’interprétation d’une réalité, quelquefois, morose. Des œuvres splendides de leur point de vue, des espaces parfois réalistes, des perspectives colorés et imaginaires, lumières naturelles et artificielles et des personnages parfois dérangeants, sont les ingrédients de créations surprenantes.

Une réelle redéfinition de la notion que le monde recherche de l’innovation. Les artistes, de tout genre, usent de tous les moyens à disposition pour proliférer l’action. De vrai cris pour le changement, maquillés sous des traitements plastiques des plus fins et de messages des plus forts.

Ces artistes ne sont pas seulement des messagers. Ils sont des chercheurs d’information, des observateurs de tendances, des analystes de solutions existantes. Il ne nous surprend guère qu’on assimile leur travail, purement artistique et artiviste, à un vrai travail d’investigation journalistique et d’ethnographie.

Et l’on comprend pourquoi. Pour réussir à livrer leur message, fort en sens et parfois controversé, les artistes suivent une approche sensible d’immersion dans le quotidien qui les entourent. Ils collectent des connaissances, idées, perspectives, réflexions, témoignages, observations, intuitions et perceptions qui seront l’essence même de leurs créations. Ce travail d’ethnographie, nous l’assimilons à l’Accelerator Lab à l’étape de solutions mapping.

D’une façon similaire, l’artiste construit une réinterprétation de la réalité, propre à son art, par le biais de ces informations. Un travail de conception qui vise à faire prendre conscience à l’audience de problèmes politiques, économiques et sociales à travers la création artistique. Un travail exploratoire, comme nous en faisons à l’Accelerator Lab, qui engage une définition des problématiques de plusieurs angles et une analyse de l’existant à plusieurs horizons.

L’artéfact de l’artiste prend sa forme et son sens dans son atelier, ou hors les murs et loin des sentiers battus, au sein même de la ville, faisant partie intégrante de notre paysage et en disent long sur l’engagement civique de ces artistes qui expérimentent, qui influencent des décisions politiques grâce à leur art, et qui suscitent une prise de conscience collective.

Les acteurs de cette mouvance font parler d’eux et par conséquent, font parler des sujets qu’ils traitent. Ces acteurs existent dans le monde entier. L’art les rassemble dans leur mission d’artiviste. Le phénomène est mondial et suit les problématiques de développement global ; un réseau qui dénonce chômage, inégalités sociales, corruption, usage excessif de plastique, autant de sujets qui touchent au quotidien des tunisiens et le reste de la planète.

Ainsi, lors du lancement de l’Accelerator Lab, les artistes mis à l’honneur exposèrent des œuvres se liant aux thématiques que l’Accelerator Lab en Tunisie traitera ; la gestion des déchets, l’employabilité des jeunes et la confiance et l’engagement citoyen.

Et si l’art pouvait être une nouvelle source de données qui rimerait avec innovation et créativité ?

#NextGenUNDP #AcceleratorLabs #AccLabTunisie #UNDPinTunisia #Tunisie #UNDP

Icon of SDG 09

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Tunisie 
Aller à PNUD Global