"Le plan national de développement: force motrice vers une économie tunisienne à faibles émissions et résiliente aux changements climatiques"

15 nov. 2016

Magdy Martínez-Solimán : remarques à l'événement « plan national de développement tunisien », COP22

Votre Excellence Monsieur Youssef Chahed, Chef du Gouvernement de la République Tunisienne ;

Excellence Monsieur Riadh Mouakhar, Ministre des Affaires Locales et de l’Environnement en Tunisie;

Excellence Madame Hela Cheikh Rouhou, Ministre de l’énergie, des mines et des énergies renouvelables en Tunisie

Excellence Monsieur Samir Taieb, Ministre de l’Agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche en Tunisie

Honorable Madame Leila Ouled Ali, Députée à l’Assemblée des Représentants du Peuple de la Tunisie.

Monsieur Ousseynou Nakoulima : Directeur  de la programmation pays auprès du Fonds Vert pour le Climat

 

Chers amis, Mesdames et Messieurs,

C’est avec un grand plaisir que je participe aujourd’hui, au nom du Programme des Nations Unies pour le Développement, à cet évènement important que nous offre le Gouvernement Tunisien en matière d’intégration du changement climatique dans la planification du développement. Un cas qui s’insère parfaitement dans la démarche de l’Accord de Paris et dans la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable (ODDs).

A Marrakech l’engagement est désormais pour l’action - ce qui nécessite une volonté nationale soutenue, dans le cadre d’un partenariat mondial solide et généreux. Un partenariat qui interpelle les pays développés et ceux en développement et ou le rôle des partenaires multilatéraux est d’apporter les investissements nécessaires pour faire avancer l’assistance technique et assurer que les ambitions internationales deviennent des réalités nationales.

D’où la pertinence d’une telle rencontre, qui présente l’engagement de la Tunisie dans la voie de la croissance sobre en carbone. Une voie qui met l’accent sur les opportunités d’investissement et le soutien nécessaire pour concrétiser une transition économique verte et bleue. Une économie, résiliente et capable de répondre aux priorités nationales et aux engagements pris en vertu de l’Accord de Paris. Une économie qui créé des emplois jeunes, qui utilise les ressources nationales à bon escient et qui participe à la globalisation positive.

La nouvelle constitution de la deuxième République Tunisienne accorde à la problématique environnementale et aux risques du climat une place de choix en dédiant plusieurs articles à l’environnement et aux changements climatiques.  

Le PNUD a le privilège d’accompagner la Tunisie dans plusieurs chantiers dans le cadre de sa transition démocratique et économique.

L’ambition de la Tunisie à atteindre un modèle de développement sobre en carbone s’appuie sur les énergies durables comme leviers d’une croissance inclusive, créatrice de richesses et d’emplois de qualité. Le plan quinquennal 2016-2020, qui fera l’objet d’une conférence internationale les 29-30 novembre, prévoit un budget de plus de 2,4 Milliards de dollars pour le pilier de l’économie verte dont près de 40% sont destinés aux énergies renouvelables.

Nous tenons à saluer l’engagement ambitieux prévu dans la contribution nationale déterminée (NDC), soumise par la Tunisie en Septembre 2015, et à féliciter le Gouvernement pour la ratification de l’Accord de Paris. L’objectif de baisser de 41% l’intensité carbone d’ici 2030, témoigne de la forte volonté nationale de contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique.

Nous tenons aussi à féliciter la Tunisie pour la démarche participative et intégrée qu’elle préconise en insistant sur le ciblage des zones fragiles et des communautés les plus vulnérables.  

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais réitérer aujourd’hui l’engagement du PNUD et sa disposition à renforcer son appui à la Tunisie sur ces différents fronts, afin de relever les défis de la transition démocratique et économique et d’assurer un développement durable.

L’expérience tunisienne est admirée dans le monde Arabe et en Afrique. Le partage d’expériences via la coopération sud-sud et triangulaire est donc un cadeau que la Tunisie peut faire à ses voisins et à ses amis.

Je souhaite beaucoup de succès à la Tunisie et vous remercie de votre aimable attention.