Les ressources naturelles, clef de la transformation économique de l’Afrique

27 mai 2013

Marrakech, le 27 mai 2013 – Les ressources agricoles, extractives et énergétiques de l’Afrique sont la clef de l’accélération de sa croissance économique ; qui plus est, d’après les Perspectives économiques en Afrique (PEA) publiées aujourd’hui, leur exploitation efficace et équitable pourrait être la solution pour conjuguer croissance économique et développement humain.

Ce rapport est publié chaque année par la Banque africaine de développement (BAfD), le Centre de développement de l’OCDE, la Commission économique pour l’Afrique (CEA) et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

Les perspectives économiques du continent pour 2013 et 2014 sont prometteuses : elles confirment tant sa résilience face aux chocs internes et externes, que son rôle comme pôle de croissance dans une économie mondiale atone. En 2013, l’Afrique devrait croître de 4.8%, puis de 5.3% en 2014 en moyenne.

Toutefois, le rapport note que cette croissance ne suffit pas à réduire la pauvreté, le chômage, les inégalités de revenus ni, dans certains pays, à enrayer la détérioration des niveaux de santé et de l’éducation.

“C’est le moment d’accélérer le rythme de la transformation économique, pour que les économies africaines deviennent plus compétitives et créent plus d’emplois rémunérateurs”, écrivent les auteurs du rapport ; “pour cela il est essentiel de diversifier les sources d’activité économique.”

D’après le rapport, c’est en exploitant mieux et davantage la richesse de leurs sols que les pays du continent pourront distribuer les bénéfices de leur croissance soutenue à l’ensemble des populations.

“La croissance ne suffit pas”, dit Mario Pezzini, Directeur du Centre de développement de l’OCDE. “C’est aux pays africains de réunir les conditions propices pour créer des emplois à partir des ressources naturelles, maximiser les revenus que génèrent ces dernières par une taxation adroite, et encourager les investisseurs étrangers et les opérateurs locaux à développer entre eux des liens économiques.”

Pour atteindre ces objectifs, les auteurs identifient quatre priorités. Tout d’abord, réunir les conditions de base pour la transformation économique : l’infrastructure, l’éducation et des marchés plus grands et plus ouverts.

“L’accès aux marchés est essentiel pour mettre en œuvre un processus de transformation structurelle basé sur les ressources naturelles : l’intégration régionale et un meilleur accès aux marchés des grands partenaires pourraient changer la donne”, dit Emmanuel Nnadozie, Directeur de la Division de la politique macroéconomique de la CEA.

Contact information

Contacts medias :

Banque africaine de développement : Olivia Ndong Obiang, o.ndong-obiang@afdb.org, T: +216 959 99 770 (Tunis)

Centre de développement de l’OCDE : Margo Cointreau, margo.COINTREAU@oecd.org T: +33 (0) 6 01 48 42 89 (Paris)

PNUD : Romain Desclous, romain.desclous@undp.org T: +1 646 255 5690 (New York)

CEA : Yinka Adeyemi, yadeyemi@uneca.org T: +251 11 544 3537 (Addis Ababa)

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Tunisie 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe