Les femmes rurales au cœur de la lutte contre les changements climatiques

26 oct. 2017

Depuis un certain temps, on parle de plus en plus de changements climatiques dans les media et les débats aux niveaux mondial, continental et national. Ce phénomène mondial est causé par l’émission de gaz à effet de serre, qui proviennent des industries, des véhicules, des forêts brûlées et même des déchets domestiques ou industriels mal gérés. Ces gaz rejetés dans l’atmosphère déséquilibrent l’effet de serre et ce faisant, provoquent l'augmentation des températures et la modification du climat sur l'ensemble de la planète et par conséquence la dégradation des écosystèmes naturels. 

Localement, ce phénomène se traduit en désertification des terres et en perte de ressources en eau. En Tunisie, les femmes paysannes contribuent à la production d’environ 80% de la nourriture. Ces changements ont un impact énorme sur leur vie quotidienne. Dans le cas des extrêmes climatiques et des catastrophes naturelles, provoqués par les changements climatiques aussi, ce seront les femmes rurales et leurs enfants qui formeront la majorité des personnes impactées.

L'autonomisation des femmes rurales est alors questionnée, c’est-à-dire leur capacité à pourvoir elles-mêmes à leurs besoins ainsi qu'à ceux des personnes qui dépendent d'elles et à décider de la meilleure façon d'y parvenir. L'autonomie se réfère aussi à l'accès à la sécurité sociale et aux services publics, aux biens communs et à l'autonomie financière.

Quelles sont les conséquences des changements climatiques sur l'autonomisation des femmes rurales ?  Peuvent-elles s'impliquer dans la lutte contre les changements climatiques ?  

Pour répondre à ces questions et à l’occasion de la journée des Nations Unies, le PNUD a organisé une journée de vulgarisation des ODD 5 et 6 (Egalité des sexes, Eau propre et assainissement) pour les femmes rurales de la localité de Gallalia, dans le cadre du projet « Amélioration de la Gouvernance Locale de l’Eau Potable en Milieu Rural ». En se référant aux expériences des femmes et à leur savoir-faire, plusieurs sujets ont été débattus lors de cette journée.

Dans un premier temps, les discussions ont porté sur le changement du paysage naturel de la localité observé par les femmes durant les deux dernières décennies (les ressources en eau, les parcours, la forêt, les oiseaux …), ses causes et ses impacts sur leurs vies et celles de leurs familles.

Assia, qui pratique depuis des années l’élevage ovin, partageait qu’elle a dû réduire de moitié son élevage, comme elle ne peut plus supporter les frais alimentaires supplémentaires. Auparavant Asia n’était pas obligée d’acheter ces aliments, le parcours naturel couvrait tous les besoins de son cheptel. Habiba, une autre participante, regrettait les sources en eau qui existaient dans sa localité, en se rappelant les moments passés avec ses copines en lavant le linge et la laine après la saison de la tonte des moutons.  

Dans un deuxième temps, le débat a été mené sur les solutions à envisager et sur le rôle que les femmes pourraient jouer pour inverser ces tendances négatives, en assurant une gestion durable des ressources naturelles et la préservation des moyens de subsistance dans leur localité. Les solutions discutées impliquent, entre autres, la fédération des femmes autour de ces aléas environnementaux contraignants leurs activités, et leur organisation dans des structures ou groupements féminins tels que les GDA, les SMSA, les coopératives. Cette structuration permettrait non seulement de renforcer leur statut dans la société à travers une participation active dans le processus de prise de décision de leur localité, mais aussi d’agir ensemble pour une vie meilleure, pour elles et pour leurs enfants.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Tunisie 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe