Le partenariat entre l’instance nationale pour la prévention de la torture (INPT), le PNUD et le HCDH se poursuit avec un nouveau financement de l’Allemagne

4 juil. 2017

Un accord de financement avec l’ambassade d’Allemagne a été signé le 4 juillet 2017, à Tunis, ainsi qu’un document de projet d’appui à l’instance nationale pour la prévention de la torture. Ce projet, conjointement mis en œuvre par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et le Haut-commissariat aux droits de l’Homme (HCDH), fait suite à une première phase qui avait permis d’appuyer la mise en place et le démarrage des activités de l’Instance nationale pour la prévention de la torture.

Cette deuxième phase du projet s’étale sur six mois avec un budget total de plus de 800 mille USD. Elle a pour objectifs de poursuivre cet appui à l’INPT et de l’aider à renforcer son indépendance et ses capacités, de contribuer à améliorer la visibilité de l’Instance et d’informer et sensibiliser les populations et les acteurs étatiques dans les gouvernorats sur les missions de l’INPT et la problématique de la torture en Tunisie.

La cérémonie s’est déroulée en présence de Mme Hamida Dridi, présidente de l’INPT et de ses membres, SE Andreas Reinicke, ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne en Tunisie, M Diego Zorrilla, Coordonnateur résident du système des Nations Unies en Tunisie, M Khaled Sehili, représentant du Ministère des affaires étrangères et de l’équipe du projet.

Au cours de cette cérémonie, SE l’ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne, M Andreas Reinicke, a rappelé l’engagement de son pays à soutenir la transition démocratique en Tunisie notamment à travers l’appui à la mise en place des instances indépendantes. Il s’est félicité de la réussite de la première phase du projet d’appui à l’INPT, notant l’importance de la mise en place de cette instance qui représente une avancée de la Tunisie en matière de prévention de la torture, soulignant par la même la nécessité de renforcer les efforts de communication de l’INPT afin que son mandat et ses missions soient pleinement compris par les acteurs étatiques et les populations tunisiennes.

De son côté M Diego Zorrilla, Coordonnateur résident du Système des Nations unies en Tunisie et Représentant Résident du Programme des Nations unies pour le développement, a mis l’accent sur l’importance du partenariat entre le système des Nations Unies et l’Allemagne au service de l’appui de la transition démocratique en Tunisie, réaffirmant l’engagement du PNUD et du HCDH à poursuivre ces efforts d’appui et à assister la mise en œuvre de l’INPT. Pour sa part, Mme Hamida Dridi, présidente de l’INPT, a remercié les partenaires de ce projet pour leur appui à la mise en place de l’Instance, notant que le lancement de la deuxième phase de ce projet permettra à l’INPT de renforcer ses activités et de bien se préparer aux défis auxquels elle fait face.