Le premier noyau national d’évaluateurs de politiques publiques en Tunisie se met en place

23 déc. 2016

L’Instance Générale de Suivi des Programmes Publics (Présidence du Gouvernement) engage un nouveau chantier avec l’appui du PNUD et le financement de la Coopération Suisse.

Doter la Tunisie d’un noyau national d’évaluateurs de politiques publiques pour la promotion de la culture de l’évaluation est l’objectif du cycle de formation organisé par l’instance générale de suivi des programmes publics, avec l’appui du PNUD, dans le cadre du projet «Croissance Inclusive et Développement Humain» financé par la Coopération Suisse. Ce cycle de formation sera fait sur 4 sessions de décembre 2016 à avril 2017 et vise à approfondir et à renforcer les capacités nationales dans le domaine de l’évaluation des politiques publiques pour doter les cadres nationaux des connaissances requises sur les méthodes, les techniques et les bonnes pratiques nécessaires et utiles en matière d’évaluation des politiques économiques.

Ce chantier de grande importance s’insère dans le cadre des orientations du Gouvernement, comme l’a mentionné Monsieur Ridha Saidi, Ministre auprès du Chef du Gouvernement, lors de la séance de clôture au cours de laquelle il a insisté sur l’importance de l’évaluation des politiques publiques comme outil d’aide à la prise de décision. La séance de clôture a aussi vu l’intervention de Monsieur El Kebir Alaoui, Représentant Résident du PNUD, de Monsieur Badreddine Braiki, Président de l’Instance Générale de Suivi des Programmes Publics (IGSPP) et de Madame Samia Hamouda, Conseillère Technique Principale du projet Croissance Inclusive et Développement Humain.

La première session de ce cycle de formation portant sur «Les méthodes et techniques des évaluations économiques», qui s’est tenue à Tunis du 19 au 23 décembre 2016, a vu la participation de 24 cadres de différents ministères sectoriels en plus des cadres de l’Instance Générale de Suivi des Programmes Publics à savoir, le Ministère du développement, de l’investissement et de la coopération internationale, le Ministère des finances, le Ministère des affaires sociales, le Ministère des affaires locales et de l’environnement, le Ministère de la femme, de la famille et de l’enfance, le Ministère de l’agriculture, le Ministère de l’Education, le Ministère de l’industrie et du commerce, le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, l’Office du Développement du Sud et l’Institut National de la Statistique.