L'instance nationale pour la prévention de la toture concrétise un partenariat avec le HCDH et le PNUD, avec l’appui financier de l’Allemagne

21 oct. 2016

Un accord de financement avec l’ambassade d’Allemagne a été signé le 21 octobre 2016 à Tunis, ainsi qu’un document de projet d’appui à l’instance nationale pour la prévention de la torture. Ce projet conjoint vise à doter l’INPT d’un plan opérationnel afin de renforcer la mise en œuvre de ses mécanismes et de renforcer les capacités de ses membres. Il a pour principal objectif de renforcer les capacités de l’Instance nationale pour la prévention de la torture en matière de planification et de communication. Il apportera un appui logistique en vue de faciliter ses travaux.


Ce projet catalyseur va permettre de répondre au besoin de visibilité de l’instance. C’est un projet conjoint qui sera mis en œuvre entre le HCDH et le PNUD, en étroite concertation avec d’autres acteurs qui ont déjà commencé à appuyer l’INPT, tels que le Conseil de l’Europe, l’APT, l’OMCT ou le DCAF. Cet appui à l’Instance Nationale pour la prévention de la torture s’intègre dans la démarche d’appui à d’autres instances indépendantes et offre l’opportunité de renforcer la complémentarité et les synergies avec d’autres instances qui travaillent dans le domaine des droits de l’homme, dans une démarche d’appui à la consolidation du processus de transition.

Hamida Dridi, Présidente de l’Instance nationale pour la prévention de la torture, Dimiter Chalev, coordonnateur résident du Système des Nations Unies en Tunisie par intérim et Représentant du Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme, S.E. Andreas Reinicke, Ambassadeur d'Allemagne en Tunisie et El Kebir Aaloui, Représentant Résident par intérim du PNUD ont procédé à la signature, en affirmant leur engagement dans la mise en place d’un plan opérationnel pour permettre l’instauration et la consolidation de mécanismes de lutte contre la torture.