6 Mettre en place un partenariat mondial

Où en sommes-nous ?


Le dernier des OMD est celui qui appelle les pays développés et bailleurs de fonds à développer un partenariat mondial pour appuyer l’atteinte des OMD. Les cibles de l’OMD 8 s’intéressent prioritairement à l’aide au développement, notamment l’aide non-liée et consacrée aux services sociaux de base et celle destinée aux pays les moins avancés, l’accès aux marches en faveur des produits en provenance de pays en développement et la viabilité de la dette.

En 2013, les principales tendances mondiales sont :

L’aide publique au développement s’est élevée à 126 milliards de dollars en 2012.

83 % des exportations des pays les moins avancés sont admis en franchise de droits dans les pays développés.

Le service de la dette des pays en développement représente seulement 3 % des recettes tirées de leurs exportations.

Dans le monde en développement, 31 % de la population utilise internet, comparés aux 77 % du monde développé.

 

Les progrès de la Tunisie vers l’OMD 8

La Tunisie s’est investie dans le développement d’une coopération aux niveaux bilatéral, régional  et international par la signature d’accords bilatéraux de partenariat pour l’établissement de zones de libres échanges avec le Maroc, l’Egypte et la Jordanie et des efforts pour la mise en place de zones de libres échanges dans le cadre de la Ligue des Etats Arabes avec la plupart des pays membres. Les relations de coopération avec l’ensemble des pays des rives nord et sud de la Méditerranée (5+5) constituent également un cadre de développement du partenariat Euro-Maghrébin. La Tunisie a également adhéré à l’OMC depuis 1995 et concrétise sa stratégie de développement basée sur une ouverture graduelle de son économie sur l’extérieur. La Tunisie a également été le premier pays à avoir signé un accord de partenariat avec l’Union Européenne qui devrait aboutir à la mise en place d’une zone de libres échanges à l’horizon 2008.

1.29 années
d'ici
à 2015

1990 2015
Cibles
  1. Répondre aux besoins particuliers des pays en développement sans littoral et des petits États insulaires en développement
    • Seuls cinq pays donateurs ont atteint la cible des Nations Unies pour l’aide publique.
  2. Poursuivre la mise en place d’un système commercial et financier ouvert, réglementé, prévisible et non discriminatoire
    • Les pays en développement ont davantage accès aux marchés des pays développés.
    • Les pays les moins avancés sont ceux qui bénéficient le plus des réductions des droits de douane, surtout pour leurs produits agricoles.
  3. Traiter globalement le problème de la dette des pays en développement
    • Le poids de la dette diminue pour les pays en développement et reste largement au dessous de ses niveaux historiques.
  4. En coopération avec l’industrie pharmaceutique, rendre les médicaments essentiels disponibles et abordables dans les pays en développement
  5. En coopération avec le secteur privé, faire en sorte que les nouvelles technologies, en particulier les technologies de l’information et de la communication, soient à la portée de tous
    • La demande s’est accrue pour les technologies de l’information et des communications.
    • L’accès à Internet reste interdit à la majorité de la population mondiale.
    • Grand écart entre ceux qui disposent d’une connexion Internet à haut débit, principalement dans les nations développées, et les usagers du réseau commuté.