6 Réduire l’extrême pauvreté et la faim

Où en sommes-nous ?


Le premier objectif des huit Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) vise la réduction de moitié de la population dont le revenu est inférieur à $1,25 par jour ; la réduction de moitié de la population qui souffre de la faim et l’augmentation du taux des emplois décents et productifs pour hommes et femmes.

En 2013, les principales tendances mondiales sont :

Les taux de pauvreté ont été réduits de moitié, et, en 2010, environ 700 millions de personnes en moins vivaient dans des conditions d’extrême pauvreté qu’en 1990.

Dans le monde, la crise économique et financière a creusé un déficit d’emplois de 67 millions de personnes.

Une personne sur huit continue de se coucher le ventre vide, en dépit de progrès importants.

Au plan mondial, environ un enfant sur six de moins de cinq ans souffre d’insuffisance pondérale; un enfant sur quatre présente retard de croissance.

On estime que 7 % des enfants de moins de cinq ans dans le monde sont maintenant en surpoids, autre aspect de la malnutrition; un quart de ces enfants vit en Afrique subsaharienne.

Les progrès de la Tunisie vers l’OMD 1


La pauvreté a substantiellement reculé en Tunisie depuis 1980. Les chiffres ressortant des différentes enquêtes nous renseignent, qu’en absolu, le nombre de pauvres a connu une baisse relativement accélérée passant de 823 mille en 1980 à 399 mille en 2000.


Groupe de travail sur la pauvreté dans le monde. Les données sont basées sur les évaluations de la pauvreté dans les pays réalisées par la Banque mondiale et sur les stratégies de réduction de la pauvreté des différents pays. Sources Indicateurs du développement dans le monde

Nos histoires

  • Histoire de Zahra Tlig

    Zahra Tlig a lancé le projet Créations Zahra,un atelier de confection d’habillements etproduction des articles décoratif avec une conception et un design inspiré de celui desLIRE LA SUITE

1.19 années
d'ici
à 2015

1990 2015
Cibles
  1. Réduire de moitié, entre 1990 et 2015, la proportion de la population dont le revenu est inférieur à un dollar par jour
    • La crise économique mondiale a entraîné un ralentissement des progrès, mais le monde reste en passe d’atteindre la cible relative à la réduction de la pauvreté.
    • Avant la crise, la pauvreté avait diminué en gravité dans presque toutes les régions.
  2. Assurer le plein-emploi et la possibilité pour chacun, y compris les femmes et les jeunes, de trouver un travail décent et productif
    • La détérioration du marché du travail, déclenchée par la crise économique, a entraîné une baisse brutale de l’emploi.
    • Avec la perte d’emplois, un nombre croissant de travailleurs est obligé d’accepter des emplois précaires.
    • Depuis la crise économique, un nombre croissant de travailleurs se retrouvent dans une pauvreté extrême avec leurs familles.
  3. Réduire de moitié, entre 1990 et 2015, la proportion de la population qui souffre de la faim
    • La faim est peut-être remontée en flèche en 2009, l’une des terribles conséquences des crises alimentaire et financière mondiales.
    • Les progrès en vue d’éradiquer la faim patinent dans la plupart des régions.
    • En dépit de certains progrès, un enfant sur quatre souffre encore d’insuffisance pondérale dans le monde en développement.
    • Les enfants des zones rurales ont deux fois plus de chances de souffrir d’insuffi sance pondérale.
    • Dans certaines régions, la prévalence des enfants souffrant d’insuffisance pondérale est nettement plus élevée chez les pauvres.
    • Plus de 42 millions de personnes ont été déracinées par les conflits ou les persécutions.